15-05-2024 12:33 - A la découverte du Centre de Formation et de Promotion Sociale des Enfants en situation de Handicap

A la découverte du Centre de Formation et de Promotion Sociale des Enfants en situation de Handicap

Mme Mina Banemou, Présidente de l’Association "Unies Pour Eux Pour les Enfants Autistes et leurs Familles" sur CRIDEM : « Nous éduquons et formons nos enfants autistes pour pouvoir les insérer dans les écoles fondamentales ».

Le défaut de communication entraine des difficultés à construire des relations avec les autres. Les enfants autistes ont du mal à interagir et à jouer avec leurs camarades. Ils ne comprennent et ne réagissent pas aux sollicitations et aux émotions des personnes qui les entourent. Cette situation crée souvent un isolement et engendre des difficultés de socialisation.

La Présidente de l’Association "Unies Pour Eux Pour les Enfants Autistes et leurs Familles", Mme Mina Banemou, a accordé une interview à Cridem pour parler de l’autisme qui touche la plus part des enfants âgés de 3 à 15 en Mauritanie mais également sur la sensibilisation, l’éducation et la formation pour pouvoir les insérer dans les écoles fondamentales.

Voici l’intégralité de l’interview:

Cridem : Pourquoi la création du Centre de Formation et de Promotion Sociale des Enfants en Situation de Handicap en Mauritanie ?

Mina Banemou : Le Centre de Formation et de Promotion Sociale des Enfants en Situation de Handicap a été créé en octobre 2019 et l’Association a été inaugurée en février 2019. Dans le Centre, il y a 3 classes reparties selon l’âge de l’enfant et le degré de l’autisme. Première classe : premier âge (entre 2 ans et 6 ans), deuxième classe : deuxième âge (entre 7 ans et 11 ans) et la troisième classe aux enfants âgés de 5 ans.

La première Dame, Mme Mariem Mint Mohamed Fadel Ould Dah a visité notre Association en 2022. D’ailleurs, elle a le souci sur l’autisme et elle nous a engagés depuis 2 ans avec une orthophoniste et elle vient deux fois par semaine au niveau de notre centre. Elle est envoyée par le Centre Cheikh Zayed qui est effectivement pour la première Dame. Vraiment c’est une aide très précieuse et très grande pour nous. La première Dame nous aide dans plusieurs occasions.

Pour revenir à votre question, l’Association a été créée à partir d’un groupe wathsapp de jeunes mamans toujours en voyage : au Maroc, en Egypte, au Sénégal, en Espagne etc. Les fondatrices de l’Association, il y a la Présidente : Mina Banemou, la directrice qui est aussi la secrétaire générale: Mme Mikhout Mint Baba, la chargée des finances : Lala Mint Mohamed Lamine, la Chargée des Relations Extérieures : Mme Libi et la coordinatrice chargée de la coordination : Mme Leila qui n’est pas maman d’un enfant autiste mais elle a son frère et sa sœur qui ont des enfants autistes.

Dans ce groupe, nous échangeons des informations sur le comportement de nos enfants et chacune d’entre nous, raconte son histoire et son expérience vécue avec son enfant.

L’exemple de la chargée des Relations Extérieures, Mme Libi, qui a diagnostiqué son enfant dès les premières années et elle a remarqué que tous ses enfants parlent et jouent sauf un. Ce dernier ne se retourne pas quand on l’appelle, il se met à crier en faisant des gestes d’angoisse. Dés fois, il n’arrive pas à dormir et refuse qu’on lui touche. Il n’y a que son père et sa mère qui s’approchent de lui. Finalement, elle lui emmène au Sénégal et c’est là qu’on lui a parlé de l’autisme. Depuis qu’elle a diagnostiqué son enfant autiste au Sénégal, elle a dû voyager en France et à présent, elle est notre point focal en France.

Il faut noter que le premier objectif du Centre de Formation et de Promotion Sociale des Enfants en Situation de Handicap est de sensibiliser, d’accueillir et d’insérer les enfants autistes dans les écoles fondamentales. Parce que c’est très important pour nous qu’un enfant autiste après avoir réhabilité dans le centre sa continuité soit intégré à l’école fondamentale.

D’autre part, on est très particulière en tant que Association ‘’Unies pour Eux Pour les Enfants Autistes et leurs Familles’’. Parce que, en tant que maman d’un enfant autiste, on sent déjà le mal, la fatigue, la douleur subie et on vive avec sans les moyens pour diagnostiquer son enfant. Donc, le souci de l’Association est le bénéfice des enfants autistes et leurs familles inclues. Il y a un côté médical qui concerne les enfants autistiques et un côté social qui concerne la femme. Dans le cadre du côté social, on cherche si la maman ne travaille pas on lui crée un travail qui pourra lui aider pour encadrer son enfant.

C’est pourquoi, nous avons mis en place un projet intitulé : « Projet des Mamans Productrices ». Lors de la célébration de la journée mondiale de l’autisme, nous avons sensibilisé tous les mamans productrices pendant 3 jours. Elles ont exposé leurs produits comme la cuisine, des accessoires, de la pâtisserie et des voiles dans le parc des Savans spécialement pour les enfants autistes, un don de la Mairie de Tevregh-Zeina.

Cridem : Quelle relation avez-vous avec la mission médicale en charge des enfants autistes en Mauritanie ?

Mina Banemou : On a un rapport relatif à la mission médicale qui a été fait en 2019 et financé à 80% par la région de Nouakchott, Mme Fatimetou Mint Abdel Malek, pour la prise en charge des enfants autistes en Mauritanie du 29 septembre au 5 octobre 2019 dans le cadre de nos activités et projets réalisés.

Nous avons présenté le rapport à Son Excellence Madame la Ministre des Affaires Sociales et de l’Enfance et aux institutions concernées. L’Association ‘’Unies pour Eux Pour les Enfants Autistes et leurs Familles’’considère que cette mission médicale est une victoire réelle. D’une part, à l’échelle nationale, pour la première fois une mission médicale spécialisée en autisme s’effectue gratuitement. D’autres part, une bonne occasion pour que l’Association arrive à s’identifier et se faire connaitre pour réaliser les futurs projets. Nous avons organisé une mission médicale pour la prise en charge des enfants autistes en Mauritanie à partir du 29 septembre 2019 jusqu’au 5 octobre 2019 dans le cadre de ses activités qui consistent principalement à sensibiliser le public à l’autisme ou les troubles du spectre de l’autisme (TSA) qui est devenu un phénomène grandissant ces dernières années. Mais également, prendre soin des familles des enfants autistes dans tous les niveaux : social, médical, et économique.

La mission médicale a travaillé sur trois volets : la sensibilisation, la consultation, et la formation. La délégation de l’ONG SPU, Savoir & Partage Universel, s’est composée de deux ophtalmologues, un psychiatre, un psychologue, un pédopsychiatre, et une infirmière formatrice spécialiste à l’autisme. A la marge de cette équipe médicale spécialiste en autisme il y avait aussi, le président de l’Association, un membre fondateur de l’Association, et un docteur chirurgien membre de l’Association et un assistant.

Pour la sensibilisation, une journée de sensibilisation a été organisée à l’Ecole Nationale de la Santé Publique, durant laquelle une conférence animée par les médecins spécialistes en autisme, dont l’audience ciblée était des professionnels regroupant des médecins de différentes spécialités, des éducateurs de l’enseignement fondamental, des nounous et des étudiants en médecine en tant que futurs médecins.

Pour la consultation des enfants autistes, elle a été faite au sein de l’association UPE du 29 au 4 octobre pendant six jours. Pour la formation, elle a été organisée matin et soir à l’Ecole Nationale de la Santé Publique pendant trois jours. La mission a été clôturée le 5 octobre 2019. La délégation a quitté la Mauritanie le jour de la clôture.

L’Association "Unies pour Eux Pour les Enfants Autistes et leurs Familles" prend l’avantage à l’écriture de ce présent rapport pour remercier toutes les institutions gouvernementales et non gouvernementales pour leur soutien moral et matériel, à ce fait nous citons honorablement l’ONG SPU (Savoir et Partage du Savoir), la Région de Nouakchott, le Ministère de la Santé (MS), l’Ecole Nationale de la Santé Publique, le Ministère des Affaires Sociales et de l’Enfance (MASEF) et le Ministère de l’Enseignement Fondamentale (MEF).

Il faut noter que la délégation SPU a regroupé le personnel suivant pour mener un travail bénévolat à ce sujet. Il s’agit du Président de la délégation SPU : Dr. Houcem Korib, du Vice- Président de SPU : Dr. Amine Sahbatou (ophtalmologue), le coordinateur : Dr. Bagdad Aribi (psychiatre) et Dr Mokhtar Khorchev : psychologue.

C’est pourquoi, les objectifs de la mission se sont atteints avec succès. Le volet de la sensibilisation accomplie, les annonces et affiches dans les réseaux sociaux, la journée de sensibilisation avec les conférenciers spécialistes, le volet de la consultation accomplie, le diagnostic pédopsychiatrique et ophtalmologie a compris 68 enfants autistes, la consultation des mamans en détresse a compris 7/19 mamans, le volet de la formation accomplie, le personnel du MASEF : 23 nounous, le personnel du MES : 5 inspecteurs, 10 enseignants et le personnel du MS avec 28 étudiants en médecine.

Cridem : Pensez-vous décentraliser le Centre à l’intérieur du pays ?

Mina Banemou : Il y a plusieurs cas d’enfants autistes à l’intérieur du pays, mais le problème principal est le manque de sensibilisation. On a toujours pensé faire une étude de recherche sur le terrain qui regroupe un médecin, un spécialiste dans le domaine social et médical, une équipe pour aller visiter le terrain et inspecter les cas. L’objectif n’est pas seulement la statistique, parce que déjà, à l’échelle nationale on n’a pas encore des données statistiques concernant l’autisme. On voudrait connaitre le chiffre exact des enfants autistes à l’échelle nationale et pour le faire il nous faut les moyens, une équipe engagée sponsorisée par l’Etat et les organisations internationales, une fois que tous les moyens seront réunis, nous pourrions ouvrir d’autres centres à l’intérieur du pays.

Cridem : Quel message avez-vous ?

Mina Banemou : Je lance un appel aux pouvoirs publics, aux organisations internationales, à la société civile et aux personnes concernées de nous aider à lutter contre ce fléau a l’égard de nos enfants. Nous demandons le soutien de tout le monde pour apporter des solutions à l’autisme.

Propos recueillis par Vieux Guèye
Pour Cridem


---











Commentaires : 0
Lus : 467

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)