11-09-2023 09:45 - Suite à la disparition des facturations de 5000m3 d’eau, plusieurs hauts responsables démis

Suite à la disparition des facturations de 5000m3 d’eau, plusieurs hauts responsables démis

Nord Info - Le renvoi collectif de hauts responsables de la SNDE, est l’une des conséquences directes de l’arrivée du ministre de l’hydraulique et de l’assainissement à Nouadhibou durant le week end dernier, début de ce mois de septembre.

En effet, M Ismail ould Abdel Vettah avait fait une visite inopinée dans la région, à partir de l’arrondissement de Boulenoir, pour répondre aux appels incessants et pressants des habitants de la ville de Nouadhibou touchés par une soif récurrente qui ne dit pas son nom.

Deux jours après son départ, où il avait dit qu’une enquête sera ouverte sur la disparition incompréhensible de 5000m3 d’eau inexistante dans les archives financières (factures) de l’Agence Régionale ; deux jours dis-je, des têtes sont tombées et non des moindres.

Tout le staff dirigeant à Nouadhibou et le responsable chargé de la distribution à Nouakchott sont en chômage forcé. Il s’agit de notamment :

-Cheikh Mahfoudh, le chef département eau à Nouadhibou,

- Lehbouss Dah, chef centre N°1 et son adjoint Nessim

- Lemrabott, chef centre N°2 et son adjoint Moulaye Lam

- Sidi Med Bouchame , chef centre N°3 et son adjoint Bennahy

- Med Beyubatt, chef service commercial,

- Cherif Nehah, responsable chargé de la lutte contre la fraude

- Abderrahmane, chargé de la distribution eau - Cheikh Zein, chargé de la coordination des projets

- Med Salem Sangaré, chargé des secteurs

La question que se pose la rue actuellement à Nouadhibou est la suivante :

Qui seront les remplaçants de tout ce staff et seront-ils à la hauteur des responsabilités nouvelles ?

Le staff démis sera-t-il jugé pour faute grave, gabegie, irresponsabilité, haute trahison, vol des ressources de l’Etat ou tous ces délits à la fois?

Alors Wait and See.

Pour nordinfo

A.S





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 9850

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • Buwuelm (H) 11/09/2023 20:34 X

    Pour être plus précis, il faut comprendre, que ce ne sont pas 5.000 mètres cubes d’eau qui ont frauduleusement disparus, mais 5.000 m3 par jour. Ces magouilles ont commencé depuis plusieurs jours, voire des semaines. Faire le calcul pour constater l’ampleur de la fraude. Si plusieurs têtes sont tombées, c’est parce que les responsables sont, soit coupables ou complices, soit incompétents ou corrompus. La responsabilité première incombe au ministre de tutelle qui a fait de mauvais choix sur des individus indignes, souvent propulsés à ces postes, par l’intermédiaire de « bras longs ». Le népotisme, le clientélisme et la médiocrité faussent la donne pour les recrutements, et les conséquences ne pardonnent pas. Le laisser-aller érigé en système, mène à la décadence, et c’est le peuple qui paye les pots cassés. À quand la culture de la bonne gouvernance ?

  • Mohamedene (H) 11/09/2023 10:00 X

    Cette histoire ne reflète que le sommet de l'énorme iceberg de la situation catastrophique de toutes les institutions de la république islamique de Mauritanie. Rien qu'en visitant cette liste, on se rend compte du fait qu'aucun de ces éléments n'est à sa place. Le népotisme a tué ce pays, le fait que chaque responsable prenne son institution comme la sienne